Un repos trompeur

L’hiver – une soirée tranquille sur le canapé, dans le salon bien chaud.
Un livre passionnant dans les mains, une tasse de thé fumant sur la table basse, la lumière vacillante d’une bougie. Personne n’aurait l’idée de venir troubler ce tableau idyllique.

Mais l’air ambiant baisse en qualité, sans que ce soit perceptible.
La respiration et la combustion de la bougie font constamment monter le taux de CO2. Lorsque plusieurs personnes se trouvent dans la pièce, ce gaz inodore se concentre encore plus rapidement. Si les valeurs de dioxyde de carbone restent élevées sur une période prolongée, elles entraînent des troubles de la concentration, une sensation de fatigue, des maux de tête, voire un malaise.

Il serait maintenant temps d’ouvrir la fenêtre et de laisser entrer de l’air frais, moins chargé en CO2, dans la pièce.
Mais vous n’en avez pas envie. Le courant d’air froid perturberait l’atmosphère chaude et douillette.

Un air ambiant malsain n’est pas seulement dû au dioxyde de carbone, mais aussi à d’autres polluants: mauvaise qualité de sommeil, problèmes de santé et sensation d’inconfort en sont la conséquence.

Ce n’est que quand une quantité suffisante d’air vicié de mauvaise qualité est évacuée hors des pièces et est remplacée par de l’air propre, qu’un climat ambiant sain peut être garantit.

Bien aérer en hiver

La prescription générale des pouvoir publics, à savoir bien aérer sur une courte durée trois à cinq fois par jour, est difficile, voire impossible à mettre en pratique, en particulier lorsque les pièces de vie ne sont pas occupées la journée, car les habitants sont au travail.

Avec la ventilation par les fenêtres, l’échange d’air se fait principalement par ventilation transversale. Laisser les fenêtres ouvertes en permanence en position basculée est en revanche peu efficace et entraîne d’énormes pertes thermiques dans la maison pendant la saison de chauffage. Les installations d’évacuation de l’air vicié, par exemple dans la salle de bains ou la cuisine, ne suffisent pas à elles seules. Si l’enveloppe du bâtiment est étanche, il se forme rapidement une dépression avec un apport d’air non contrôlé. En d’autres termes, de l’air arrive dans les pièces d’habitation par des voies non souhaitées, par exemple par la serrure de la porte de la cave, par les prises électriques, par la cheminée ou par le logement voisin.

Avantages et inconvénients de la ventilation par les fenêtres

Avantages de la ventilation par les fenêtres

  • Economique – pas de frais d’investissement ou de construction directs
  • Pas d’encombrement par les tubes de ventilation et appareils de ventilation

Inconvénients de la ventilation par les fenêtres

  • Pas d’échange d’air contrôlé (pertes thermiques, humidité de l’air)
  • Intensité de l’échange d’air soumise au comportement de l’utilisateur, opération manuelle à effectuer quotidiennement
  • Apparition de courants d’air, passages d’air, entrée du froid
  • Optimisation de l’apport d’air neuf impossible (par exemple, préchauffage, rafraîchissement, filtration)
  • Risque de nuisances sonores, par les gaz d’échappement, par la poussière, par les influences climatiques, etc.
  • Problèmes de sécurité en cas de fenêtres ouvertes (cambriolage)
  • Risques liés à un air ambiant de mauvaise qualité en raison d’une ventilation insuffisante: détérioration de la structure du bâtiment (formation de moisissures, humidité) et problèmes de santé (fatigue, troubles de la concentration, maux de tête, etc.)
Un air ambiant sain ne doit pas dépendre du fait que nous sommes à la maison, que nous pensons à aérer et que nous trouvons le temps nécessaire pour le faire. Aérer est plus simple et surtout plus fiable avec une ventilation automatique.
Arguments en faveur d’une ventilation automatique

Ne laissons pas la ventilation au hasard

Un air frais et de bonne qualité – en d’autres termes, la santé des habitants est le principal argument en faveur d’une ventilation automatique.

L’échangeur de chaleur intégré à l’appareil de ventilation garantit que l’air, même s’il est froid à l’origine, arrive préchauffé dans les pièces à vivre. Pendant les épisodes de chaleur en été, cet échangeur peut être contourné.

La prévention des moisissures protège les bâtiments et la santé des occupants.

La relation à l’environnement est préservée, car les fenêtres peuvent être ouvertes sans problème, que ce soit au printemps lorsque les oiseaux recommencent à gazouiller ou pour refroidir l’habitation durant la nuit en été.

Les pièces à vivre sont protégées du bruit sans devoir renoncer à l’apport d’air frais. Cette protection supplémentaire offre des avantages importants, notamment dans les lieux exposés aux nuisances sonores: Elle permet d’augmenter la valeur d’usage ou l’attractivité locative d’un logement.

Une commande de la ventilation en fonction des besoins garantit que l’air ambiant ne s’assèche pas excessivement en hiver, malgré un apport permanent d’air frais.


Comparatif ventilation par les fenêtres – système de ventilation de confort

Concentration en CO2 habituelle dans la chambre à coucher pendant la journée

Conclusion: «Le maintien du taux de CO2 sous 1 400 ppm (norme SIA 382) n’est pas possible avec la ventilation par les fenêtres.»

Nombre de Pettenkofer: lorsqu’un taux de CO2 de 0,1 % est atteint dans l’air ambiant, celui-ci est qualifié de «vicié».

Un air ambiant sain en hiver

Une meilleure qualité de vie

En hiver en particulier, nous passons la plupart de notre temps à l’intérieur. Nous habitons et travaillons dans des bâtiments, et nous passons également une grande partie de notre temps libre dans des espaces fermés. Pour rester en bonne santé et préserver notre bien-être, il faut respirer un air de qualité adéquate.

 

Critères de qualité de l’air ambiant

Pas confiné, pas trop sec, sans odeur et à une température agréable: voici de prime abord les exigences auxquelles doit répondre un climat ambiant agréable.
Plus en détail, un air ambiant sain signifie en outre qu’il est exempt de polluants et de particules fines, dans la mesure du possible, qu’il contient de faibles émissions chimiques telles que les COV (composés organiques volatils) et le formaldéhyde, qu’il prévient autant que possible la prolifération des bactéries nocives et qu’il présente un faible taux de CO2. En bref: c’est un air frais, propre et riche en oxygène.

Caractéristiques d’un climat ambiant agréable et sain:
  • Température: entre 21 et 26 °C
  • Humidité de l’air:
    entre 30 et 60 % d’humidité relative
  • Différence de température verticale entre le plafond et le sol: maximum 2 à 3 °C
  • Circulation de l’air (courants d’air):
    maximum 0,1 m/s (à 20 °C)
    jusqu’à 0,5 m/s (à 26 °C)
  • Concentration de CO2:
    maximum 1 000 à 1 300 ppm
    (l’air extérieur en contient environ 400 ppm)
  • Emissions sonores: maximum 25 à 30 dBA
  • Odeurs: aucune
  • Particules fines: maximum 20 à 50 μg/m3
  • Pollens: aucun
  • Radon: maximum 300 Bq/m³
    (valeurs limites de l’OFSP)
Qu’est-ce qui contamine l’air ambiant?
  • La respiration des humains et des animaux, mais également les flammes, par exemple celle des bougies, font grimper le taux de CO2 dans l’air.
  • Les meubles, les surfaces et les matériaux de construction émettent des polluants et des solvants.
  • En raison de l’absence d’un effet de dilution dans la maison, la concentration de poussière augmente.
  • Plus l’air intérieur est humide et chaud, plus les bactéries se propagent rapidement.

Garder la concentration de CO2 sous surveillance

La structure étanche des bâtiments entraîne des échanges d’air insuffisants dans les pièces, ce qui fait en particulier grimper le taux de CO2. S’agissant du taux de dioxyde de carbone dans les espaces intérieurs, la norme SIA 382 constitue la base sur laquelle s’appuie un planificateur pour installer une ventilation. Dans les pièces de vie et les bureaux, le taux de CO2 de 1 400 ppm ne doit jamais être dépassé en cas d’occupation normale.

Le respect de cette valeur n’est pas possible en cas de ventilation par les fenêtres. La prescription des pouvoirs publics, qui consiste à bien aérer sur une courte durée trois à cinq fois par jour est difficile, voire impossible à mettre en pratique.

 

Il est judicieux de surveiller le taux de CO2 dans les pièces

Tout comme pour la température et l’humidité de l’air, il existe également des appareils de mesure pour déterminer la concentration de CO2 dans l’air.

Concentrations de CO2 habituelles:

  • 400 ppm: air extérieur (dans les années 1800, cette valeur était encore d’environ 280 ppm, dans les années 1900 d’environ 300 ppm)
  • Jusqu’à 1 400 ppm: pièces occupées par 2 personnes
  • 5 000 ppm: concentration maximale autorisée sur le lieu de travail, au bureau (VLEP)
  • 20 000 ppm: provoque une toux
  • Environ 30 000 ppm: respiration humaine
  • 50 000 ppm: intoxication au bout de 30 minutes, un séjour plus long ou une concentration plus élevée entraînent une perte de connaissance et la mort

Echange d’air fiable grâce à une ventilation de confort

Une ventilation de confort est le gage d’un climat ambiant sain et agréable. En fonction de l’utilisation de la pièce et du nombre de personnes qui l’occupent, l’appareil de ventilation amène automatiquement de l’air frais selon les besoins et évacue l’air ambiant humide et vicié. Un échangeur de chaleur et d’humidité garantit que les échanges d’air s’effectuent avec un minimum de pertes de chaleur et d’humidité. Grâce à des capteurs de CO2 installés dans les pièces, l’appareil de ventilation peut également augmenter provisoirement le débit d’air échangé.

 


Souhaitez-vous bénéficier d’une meilleure qualité d’air chez vous?

Avez-vous l’impression que votre air ambiant est de mauvaise qualité? Peut-être que votre air ambiant vicié et confiné altère déjà votre bien-être. Vous vous sentez fatigué(e) et peu performant(e)?

Mais vous ne souhaitez pas ouvrir trop souvent les fenêtres en raison de la perte thermique désagréable que cela occasionne dans la pièce, ou vous ne pouvez pas ventiler par les fenêtres, par exemple parce que vous êtes au travail?

Pour vous aussi, nous avons une ventilation adaptée

Les produits et systèmes de Zehnder garantissent un air ambiant sain. Les espaces intérieurs sont moins chargés en CO2 et en polluants tels que la poussière, les pollens et les composés organiques volatils (COV). Une humidité de l’air optimale et une température ambiante idéale y règnent. Par ailleurs, il n’y a pas de bruit entrant par des fenêtres ouvertes.

Un air de bonne qualité vous permet de mieux dormir, d’être plus reposé et, dans l’ensemble, plus dynamique.

Que ce soit un appareil individuel simple et économique ou une ventilation de confort à la pointe de la technologie, la société Zehnder a la solution idéale pour vous:

  • Pour pièces individuelles, appartements, maisons monofamiliales, immeubles collectifs et locaux industriels
  • Suivant le désir de confort et le budget
  • Pour les constructions neuves ou les projets de rénovation
  • Selon la taille du projet de construction

Avez-vous d’autres questions?

Voulez-vous en savoir plus sur nos produits et leur utilisation? Recherchez-vous un installateur près de chez vous? Avez-vous des questions sur l’entretien et la maintenance d’une ventilation de confort? Souhaitez-vous un rendez-vous pour vous faire conseiller dans la salle d’exposition de Zehnder?

Nous sommes à votre disposition. Contactez-nous.

Minergie Leadingpartner

Minergie exige un renouvellement de l’air contrôlé pour toutes les catégories de bâtiments. Une ventilation par les fenêtres non contrôlée (manuelle) n’est pas suffisante pour les standards Minergie dans le bâtiment.

Zehnder est l’un des principaux partenaires de l’association Minergie

Le phénomène hivernal de «l’air ambiant sec»

L’humidité relative optimale de l’air se situe autour de 45 % et constitue un facteur important pour notre bien-être et notre santé. Pendant les froides journées d’hiver en particulier, l’air ambiant peut se dessécher rapidement avec le fonctionnement de la ventilation. Lorsque l’humidité de l’air baisse en dessous de 30 %, cela peut se manifester par des irritations désagréables, voire des problèmes de santé. Les muqueuses de la bouche et du nez se dessèchent et affaiblissent le système immunitaire des personnes.

L’humidité de l’air dans l’habitation n’est pas seulement importante pour notre bien-être, elle affecte également les matériaux utilisés dans les aménagements intérieurs et même la structure du bâtiment (par exemple les parquets).

Bon à savoir
L’aération fait entrer de l’air extérieur froid dans les pièces chauffées. Toutefois, la vapeur d’eau absorbée par l’air extérieur froid à 0 °C est quatre fois inférieure à celle absorbée à 21 °C. Même si l’air extérieur présente une humidité relative de 100 % à 0 °C, parce qu’il pleut ou qu’il neige, son humidité chute à 23 % lorsqu’il est réchauffé à 21 °C.

La précieuse humidité est conservée grâce à un échangeur enthalpique.

Un système de ventilation de confort a un impact positif sur le climat intérieur. Si, lors de l’utilisation d’un appareil de ventilation, l’échangeur de chaleur standard est remplacé par un échangeur enthalpique, il est possible de restituer jusqu’à 70 % de l’humidité de l’air extrait dans le flux d’air neuf frais, en plus de la chaleur.

L’humidité dans les espaces intérieurs est produite grâce à la présence des occupants. L’échangeur enthalpique dans l’appareil de ventilation veille à ce que cette humidité, ainsi que la chaleur de la pièce, ne soient pas perdues en hiver. Grâce à une membrane en polymère extrêmement efficace, l’humidité contenue dans l’air extrait peut être récupérée de manière parfaitement hygiénique.

Améliorez votre qualité de vie avec une ventilation de confort – en hiver, elle retient la chaleur et l’humidité à l’intérieur, tout en apportant la quantité d’air frais appropriée.

En savoir plus sur l’échangeur enthalpique, également pour un montage ultérieur

Le remède miracle: l’humidification active de l’air

Pendant la saison de chauffage, les systèmes de ventilation équipés d’un échangeur enthalpique peuvent résister longtemps au dessèchement de l’air ambiant. Cependant, lorsque l’air extérieur est sec en hiver et que l’air ambiant n’est pas assez humide, par exemple en raison de l’absence des occupants, l’échangeur enthalpique ne permet plus de récupérer suffisamment d’humidité. Une humidification active s’avère utile dans ce cas. Ainsi, la solution d’humidification de l’air HumiLife de la société Condair AG, qui est installée de manière fixe et est facile à intégrer au système de ventilation, garantit une humidité optimale de l’air ambiant.

Intégrée au système de ventilation existant
La solution d’humidification à la vapeur de la gamme Condair HumiLife est intégrée de manière fixe au système de ventilation existant. L’humidificateur est commandé automatiquement et son entretien est aisé grâce au cylindre à vapeur unique.
Par ailleurs, la gamme Condair HumiLife comprend également des systèmes d’humidification par diffusion efficaces. Ce type d’humidification active de l’air pour les systèmes de ventilation de confort utilise une membrane industrielle particulièrement performante. Il permet un fonctionnement hygiénique, sans que le flux d’air n’entre en contact avec des surfaces humides.

Renseignez-vous ici auprès de notre partenaire Condair AG (en allemand)

 

ofpages
ofpages
ofpages
ofpages